CI5, l’innovation continue

Publié le: 16 octobre 2019
Retour aux news

 

Par Christophe Reynaud, Responsable Innovation

 

 

 

 

La data science pour mieux exploiter les données issues des opérations

Un CCS de dernière génération comme Ci5 doit offrir une exploitation toujours plus fine des données partagées. C’est là qu’intervient la science des données. Son rôle ? Extraire des connaissances de la masse de data disponibles. Exemple d’applications pour Ci5 ?

  • En matière de statistiques, des formulaires de requête sont maintenant proposés aux acteurs portuaires, qui peuvent dorénavant effectuer des recherches pointues. Les choix fonctionnels, architecturaux et technologiques de Ci5 garantissent la performance et la pertinence des requêtes réalisées. Les résultats peuvent être téléchargés et manipulés à discrétion par les utilisateurs.

 

  • Dans le même ordre d’idées, le module Facturation donne un accès immédiat aux données afférentes, avec en bonus une représentation graphique de la répartition des unités de facturation.

Ces deux innovations alimentent encore plus efficacement le processus de décision des opérateurs, et optimisent leurs flux financiers par une meilleure vue sur leurs encours.

Au plus près des opérations, avec Ci5 Mobile

Autre avancée technologique : l’introduction d’un module Mobilité, accessible à tous les acteurs pour des fonctions usuelles, notamment le tracking, mais aussi plus spécifiquement pour les transporteurs routiers. En effet, ces derniers, et en particulier les chauffeurs, sont les premiers à connaître des informations qui déterminent la fluidité du passage portuaire, comme les associations booking/conteneur ou conteneur/numéro de plomb. Avec l’application Ci5 mobile, les chauffeurs peuvent renseigner au plus tôt les numéros de conteneurs et de plomb ; ils compactent fortement le délai de transmission des informations qui préparent l’arrivée des marchandises à quai, et fiabilisent ainsi le passage portuaire. L’application mobile enregistre aussi le passage des transporteurs au portail du port et en déduit les temps d’attente : une donnée décisive pour optimiser la tournée des chauffeurs.

La blockchain, pour la sécurité des échanges

C’est fait : en toute simplicité, Ci5 a incorporé la technologie blockchain dans ses processus, avec deux modalités d’utilisation :

  • la première a consisté à intégrer directement des composants blockchain dans l’architecture, afin que chacun des statuts générés par Ci5 (mouvement reports ou releases) soient enregistrés et sécurisés dans une blockchain de consortium dont les membres sont acteurs de la communauté portuaire et utilisateurs de Ci5. Avec son architecture ouverte et évolutive, CI5 a implémenté la technologie blockchain sans modification majeure.

 

  • Deuxième mode d’usage de la blockchain : la certification des documents par l’intermédiaire d’un prestataire externe recourant à une blockchain publique. Ainsi, des documents issus de Ci5 ou d’autres sources vont, à partir de données vérifiées, optimiser les pré-post acheminements et faciliter la gestion des flux documentaires, notamment les plus complexes comportant de l’intermodalité.

 

Ci5 évolue et innove sans cesse, avec le concours de ses clients, utilisateurs et partenaires, pour faire des places portuaires toujours plus performante et compétitive. Des nouveautés sont déjà dans les tuyaux. Dossier à suivre !

POST A COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte