MGI devient membre de l’IPCSA

Publié le: 8 février 2016
Retour aux news
MGI devient membre de l’IPCSA

Un mois après avoir fêté ses 30 ans d’existence, MGI, opérateur de Port Community Systems basé à Marseille, a été accueilli comme le tout dernier membre de l’International Port Community Systems Association (IPCSA).
MGI (Marseille Gyptis International) est aujourd’hui le 28ème membre de l’IPCSA, et le deuxième basé en France.
Près de 30 ports en France et à l’étranger (notamment l’île Maurice, le Bénin, le Togo et la Nouvelle Calédonie) ont mis en place le Cargo Community System AP+, produit phare de MGI et SOGET depuis 2005.

À l’occasion de son 30ème anniversaire en décembre 2015, MGI a lancé Ci5 (Cargo intelligence 5), sa toute dernière solution logicielle phare basée sur AP+ et destinée à le remplacer. Le ‘5’ de ‘Ci5’ fait écho aux cinq modes de transport (aérien, ferroviaire, routier, maritime et fluvial) mais également aux cinq continents.

« Nous sommes très fiers de mettre en avant nos 30 années d’expérience, et nous avons hâte d’en faire bénéficier l’IPCSA », a déclaré Dominique Lebreton, Directeur Audits, Projets et Commercialisation de MGI.« Nous sommes très heureux de faire partie de l’IPCSA, pour diverses raisons.

Premièrement, la voix des Port Community Systems est souvent peu entendue au niveau national ou international. Le fait de devenir membre de l’IPCSA nous donne l’opportunité de renforcer nos partenariats, de surmonter les difficultés auxquelles nous pouvons être confrontés en termes de règlementation, et de faire du lobbying si nécessaire.

Deuxièmement, cela nous permet de partager nos bonnes pratiques entre opérateurs de Port Community Systems. Il est très important pour nous de bénéficier du retour des autres acteurs, et de faire part de notre propre expérience en matière de conduite de processus similaires dans le domaine logistique.

Troisièmement, nous sommes en cours de commercialisation d’un nouveau système, avec pour objectif de fournir des services porte-à-porte à nos clients. Nous souhaitons de ce fait échanger avec nos partenaires de l’IPCSA sur les manières dont les informations de marchandises, de suivi et de traçabilité, etc. peuvent se transmettre entre PCS basés dans différents pays.

MGI travaille déjà avec Portic, un membre de l’IPCSA basé à Barcelone, pour l’échange d’informations en temps réel sur les heures de départ et d’arrivée des navires voyageant entre Marseille et Barcelone, dans le but de prévoir de manière plus précise l’heure d’arrivée d’un navire, et de permettre une meilleure planification des processus portuaires et logistiques. » a-t-il ajouté.

« Ce que nous constatons aujourd’hui, et l’approche que nous avons, est que nous ne pouvons pas rester seul dans notre zone géographique. Nos clients veulent plus d’informations sur leurs marchandises tout au long de la chaîne logistique. L’innovation que Ci5 apporte va dans ce sens, d’être réellement ouvert et d’envoyer et recevoir des informations de ports à ports.

Le travail en cours à l’IPCSA, sur la création d’un service de suivi et traçabilité (‘track-and-trace’) incluant tous ses membres, est parfaitement en ligne avec la vision de MGI », a-t-il déclaré.« L’enjeu aujourd’hui est de faciliter nos manières d’échanger les informations relatives à la réception des marchandises, au départ des navires et au suivi des biens.Nous risquons fortement d’être en compétition avec les autres opérateurs de PCS lorsqu’un port cherchera à mettre en place un PCS, mais il y a un temps pour la compétition et un temps pour la collaboration. »

Dans le cadre d’un autre projet innovant, MGI travaille avec le port de Ningbo pour sécuriser les flux d’exportation de conteneurs entre le port de Marseille-Fos et ce port chinois. Ce projet permet aux clients chinois de scanner un QR code sur le produit acheté pour confirmer son origine.Ce service a pour principal but de confirmer l’authenticité des produits de luxe et de haute valeur, comme les vins français. Les exportateurs insèrent le QR code lorsque les produits sont préparés pour l’expédition, et Ci5 transmet les informations contenues dans le QR code, comme le port de départ, la confirmation de déclaration d’exportation de la douane, le port d’arrivée et le numéro du conteneur.

Dominique Lebreton pense qu’à l’avenir les Port Community Systems passeront de plus en plus d’opérations B2B à des opérations ‘B2B2C’, en fournissant des informations à l’exportateur mais aussi directement au consommateur final, ainsi qu’à toutes les personnes directement  impliquées dans la chaîne logistique. « On peut saisir une énorme quantité de données dans les bases de données de PCS, mais celles-ci ne sont pas toujours exploitées à leur juste potentiel. C’est pourquoi les PCS doivent se focaliser sur l’informatique décisionnelle (‘business intelligence’) et la gestion des activités stratégiques, pour garantir la fluidité des flux de marchandises. » a-t-il déclaré.

Richard Morton, Secrétaire Général de l’International Port Community Systems Association, a ajouté : « Nous sommes enchantés d’accueillir MGI, notre tout dernier membre.MGI apporte à l’IPCSA ses 30 années d’expérience et de solides antécédents en matière d’innovation, et nous avons hâte de pouvoir bénéficier de ses connaissances et de son expertise dans nos groupes de travail stratégiques. »

« L’IPCSA connaît une croissance rapideet continue depuis sa création en tant qu’association européenne en 2011, et elle compte aujourd’hui près de 30 membres répartis dans le monde entier, permettant une représentation dans chacune des cinq Commissions régionales des Nations unies.Cela nous permet de répondre aux besoins de nos membres à la fois au niveau régional et international.Par ailleurs, nous disposons aujourd’hui d’un statut consultatif au niveau de l’Organisation Maritime Internationale, qui nous offre une importante plateforme de représentation des besoins de nos membres au plus haut niveau. »