Guillaume, un chef d’orchestre au sein de la gestion de projet

Publié le: 22 avril 2020
Retour aux news

Venu d’ailleurs

« Avant d’arriver dans le monde du shipping, j’avais travaillé dans le secteur bancaire, et dans l’administration. Jusqu’à une envie d’autre chose… Après une formation, j’ai été recruté par HBI Marseille, d’abord au département chimie ; puis j’ai rejoint HBI America à Miami, puis à New York, comme directeur d’agence. Une expérience passionnante. À mon retour en France, j’ai travaillé chez XPO Logistics, comme Trade Lane Manage, US, évidemment ! J’avais alors l’envie de continuer dans le shipping, mais je voulais de la nouveauté. Une opportunité s’est présentée chez MGI : je l’ai saisie !

Le goût de l’international

En tant qu’ancien transitaire marseillais, je connaissais bien MGI à travers ses logiciels Protis, AP+ et désormais Ci5. MGI est une société atypique, ce qui me plaît ; mais ce sont surtout ses objectifs internationaux qui m’ont intéressé.

Le poste proposé correspondait parfaitement à mes attentes : chef de projets internationaux, et area manager de places ultra marines ; il allie précisément mon expertise métier d’ancien transitaire aux processus de dématérialisation de l’information dans un Cargo Community System.

Un service charnière

En tant que Project Manager Officer, je suis en charge des déploiements de Ci5. Ce service traite toutes les demandes d’amélioration et d’évolution émises par les clients. C’est un service charnière, car il relie les utilisateurs à nos services techniques, commerciaux et administratifs. Et comme area manager, je suis directement chargé du suivi de 4 places portuaires en France et Outremer.

Paré pour les migrations

Pour 2020, j’ai un superbe challenge à relever : la migration vers Ci5 des places utilisant encore AP+ ! Une mission très gratifiante pour nos équipes, mais aussi très importante pour l’économie des ports concernés ; en effet, Ci5 facilite vraiment le travail des utilisateurs portuaires ; il fluidifie et accélère les flux, et décongestionne les pôles d’échanges de marchandises. Question ergonomie, ce nouveau CCS a été conçu sur mesure pour les utilisateurs, et il est très bien accueilli.

Ci5, pour aujourd’hui et pour demain

Nos clients ont clairement perçu les énormes possibilités techniques du système, qui répondent à leurs besoins actuels, mais aussi à ceux qui ne manqueront pas d’émerger. La migration se présente bien, et devrait se poursuivre jusqu’à fin 2020.  Chaque place disposant de son périmètre spécifique, je travaille avec le chef de projet respectif, le pôle produit et le service technique afin de d’orchestrer les modules requis. Un travail prenant et gratifiant mais très constructif, que nous conduisons dans l’intérêt des places portuaires d’abord, et aussi pour le développement de MGI en métropole, en outremer, et partout dans le monde. »

—————

Propos recueillis par Emma Julien, assistante marketing et communication chez MGI.

POST A COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

dix-huit + treize =