Focus sur la qualité des données

Publié le: 11 octobre 2018
Retour aux news

Le saviez-vous ? Une des forces de Ci5 et de Channel 5 réside dans l’utilisation optimale des données ; cela consiste à valoriser le patrimoine de data généré par la communauté portuaire. Comment s’y prend-on ? À l’aide de concepts intéressants issus du big data : concepts de volume (quantité des données), de variété (hétérogénéité des données), de vélocité (fréquence de création et de mise à jour), de véracité (authenticité des données) et de valeur des données (exploitabilité des données).

Oui aux données de qualité

Les réflexions autour de Ci5 et de Channel 5 avaient conduit à s’interroger sur la qualité des données. En effet, il était rapidement apparu que le fonctionnement efficace de Ci5 dépendrait de la remise, par les acteurs portuaires, de données de qualité, et que Channel 5 pouvait contribuer à repérer en temps réel d’éventuels problèmes. Cette question était fondamentale pour tirer le plus grand profit des améliorations et des innovations fournies par Ci5 et Channel 5.

Six critères pour une bonne donnée

La qualité des données s’articule donc autour de plusieurs critères. Le premier, c’est l’unicité, qui consiste à s’assurer de l’absence de doublon. Viennent ensuite les notions de complétude et d’exactitude, qui garantissent la pertinence et la validité de la donnée. On examine aussi la conformité et la cohérence, qui impliquent le respect d’un certain nombre de règles et l’assurance de non-conflictualité entre les données. Enfin, last but not least, on étudie la notion d’intégrité, qui s’assure de l’existence de relations entre les données importantes. La gestion de ces critères est dynamique et se poursuit tout au long du passage portuaire, afin de garantir l’actualité, l’accessibilité, la pertinence et la compréhensibilité des données.

No garbage, please

La bête noire des concepteurs de systèmes d’information, c’est la donnée erronée ; elle conduit à ce que les informaticiens résument dans la formule Garbage In Garbage Out : ordures à l’entrée, ordures à la sortie. En effet, des données fausses ou non codifiées peuvent perturber les dispositifs d’anticipation et neutraliser le processus optimisé de Ci5 en amont du processus portuaire. Par exemple, un numéro de conteneur erroné pourrait générer des actions supplémentaires ; il pourrait ne pas être détecté par la fonctionnalité tracing (information sur les événements et statuts de la marchandise tout au long de son transit) et ainsi ne pas déclencher des traitements anticipés et automatisés chez les autres partenaires de la chaîne. Channel 5 détectera au plus tôt ces risques et alertera les utilisateurs d’un aléa.

Un désagrément semblable se produit aussi lors d’interruptions du processus de passage portuaire ; cela génère des interventions supplémentaires qui entraînent des surcoûts et affectent la fiabilité globale du système. Une confirmation de booking créée sans transitaire correctement identifié va ainsi imposer une opération supplémentaire au transitaire, et entraîner un risque d’erreur dans l’exécution du processus export.

Un troisième point important concerne l’exploitation des data, notamment à des fins statistiques. Lorsque les formats de données sont hétérogènes, c’est-à-dire codifiés ou pas, l’extraction de statistiques s’avère complexe, coûteuse, pour un résultat discutable. Ainsi le faible usage du système harmonisé dans les annonces marchandises affecte-t-il la production de statistiques fiables, utiles pour évaluer les flux et prendre des décisions pertinentes.

L’harmonisation, garante de la qualité des données

Voilà pourquoi le système Ci5 a été conçu et développé pour garantir une qualité optimale des données, à toutes les étapes du passage portuaire de la marchandise. Il renforcera la performance opérationnelle, et fiabilisera le processus décisionnel par la fourniture de données pertinentes et accessibles. Le recours généralisé à des données codifiées et à des référentiels standard (par exemple le type de marchandise dangereuse, le type d’emballage de marchandise etc) , supportés par des processus harmonisés, permettra de manipuler des entités de qualité minimale pour exploiter de façon optimale tous les atouts de Ci5 et de Channel 5, et d’améliorer ainsi la performance individuelle et collective de tous les utilisateurs du système.

 

Par Christophe Reynaud, Responsable Innovation chez MGI.

This post was written by Sandie Hili

POST A COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte