Du côté de la Fédération Nationale des Transports Routiers en PACA

Publié le: 2 octobre 2018
Retour aux news

Demain, mon camion chargera seul !

La FNTR, au cœur de l’innovation régionale

La Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) que je représente en PACA s’implique dans les dossiers régionaux et nationaux relatifs au transport de marchandises, sur les grands axes, en messagerie et en périphérie urbaine. Nos centres d’intérêt sont variés et portent aussi bien sur des questions de circulation et d’accès routiers que sur les nouvelles technologies et leurs conséquences sur la profession. La lettre de voiture électronique qui constitue notre contrat de travail, ou e-CMR, est aujourd’hui une réalité et représente une avancée pour la profession. Il reste à généraliser son adoption.

Actuellement, je participe à l’atelier CARA*, un groupe de travail instauré par le Ministère des Transports et de l’Environnement et qui collabore avec la métropole sur le véhicule autonome. Des chargeurs et transporteurs routiers sont partie prenante. Il y a deux étapes dans l’implantation du véhicule autonome. La première : le camion roule seul, avec un conducteur dans la cabine ; la deuxième : le camion circule de manière totalement autonome, sans chauffeur à bord. La première étape peut-être testée rapidement car ces camions roulent déjà. Nous devons définir les secteurs d’activité qui procèderont aux essais, en ville ou sur les grands axes. Il existe aujourd’hui des automobiles qui se garent seules, et nous pourrions faire de même pour les camions.

Préparer dès maintenant l’avenir de la logistique

La place portuaire de Marseille-Fos a pris conscience de l’importance du transporteur routier dans la chaîne logistique. Nous sommes aujourd’hui associés aux réunions d’information qui concernent les aménagements du GPMM et des terminaux utilisés par les transporteurs routiers.

En tant que gérant de ma société de transport, je vais souvent sur le terrain, pour voir à quoi les conducteurs sont confrontés. Je possède toujours mon permis poids lourd, et je vais parfois charger ou décharger un conteneur à Fos. Si je note des anomalies, je les signale lors des réunions, afin d’améliorer la sécurité et la fluidité des flux de marchandises.

Pour savoir ce qui se fera dans un avenir proche, à l’échelle nationale et au plan mondial, je réfléchis aux moyens d’adapter ces avancées en région, et je participe pour cela aux ateliers sur le véhicule autonome. Demain, si on peut faire reculer un camion tout seul, je veux qu’on puisse le faire sur les terminaux de Marseille-Fos, dans un parc privé doté d’un système filaire intégré dans le goudron. Le jour où les conducteurs pourront laisser leurs poids lourds manœuvrer seuls pour charger et décharger, il y aura moins d’hommes sur les terminaux et donc moins de risques d’accident. Nous pourrions même rentabiliser le dispositif en travaillant jour et nuit : un transporteur qui habite dans la ville portuaire déposerait son camion à décharger le soir, il rentrerait ensuite chez lui et viendrait récupérer son véhicule chargé le lendemain.

Les transporteurs routiers enfin intégrés aux Cargo Community Systems (CCS)

Aujourd’hui 85% du trafic s’effectue sur la route : faire participer la profession à l’évolution des CCS est donc primordial. Avec Ci5 implanté à Marseille-Fos, nous connaîtrons les dates d’arrivées réelles des bateaux, l’état des déchargements, et les marchandises prêtes à être enlevées ; ainsi nous gérerons mieux nos flux, et notamment ceux des marchandises dangereuses.

L’outil Channel 5 nous sera également précieux : si des notifications m’informent en temps réel de la congestion des terminaux ou de leurs accès, j’adapterai mon trajet et ma tournée. Je travaillerai plus confortablement, et j’éviterai aussi d’aggraver les encombrements routiers et la congestion portuaire. Enfin, et ce n’est pas négligeable, cela réduira la pollution de l’air, de même que notre empreinte carbone.

*Groupe de Travail Transport Fret Autonome

Interview de Jean-Yves Astouin, président de la FNTR PACA, et gérant de Provence Astouin.
Propos recueillis par Marie Pavesio Responsable Communication et Marketing chez MGI.

POST A COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte